· 

La Chouette d’Or, une oeuvre monde

Les pratiques transmédiatiques des communautés de la pop culture underground sur les narrations des œuvres mondes.

Acteurs de leur propre immersion, les fandoms et autres communautés underground utilisent les dispositifs numériques pour développer les narrations de leurs œuvres favorites. Henry Jenkins décrit ce public expérimenté qui assimile les codes d’œuvres issues de la pop culture au travers de multiples supports, comme les comics, films et jeux. Il conceptualise ainsi le « transmédia » pour parler d’univers narratifs qui s’étendent sur ces différentes plateformes, ce que David Peyron a quant à lui appelé des « mondes narratifs ». En m'inspirant des travaux menés sur le spectateur actif, le « viewser  »  ou « spect-acteur », je souhaite ici m'intéresser avec vous aux pratiques d’appropriation et de collaboration de l’univers narratif Sur la trace de la chouette d'or, livre qu’on pourrait surtout qualifier de recueil d’énigmes. Ecrit par Régis Hauser en 1993 (aujourd'hui décédé), personne n’a en effet réussi à percer le mystère et à retrouver la chouette cachée.

Des pratiques d'appropriation et de développement de l'univers

L’assimilation d’un « monde narratif »

Manipuler une narration pour la contourner, se l’approprier, voire l’améliorer, demande une certaine expertise de ses modalités. On peut opposer l’amateur novice à l’expert connaissant les mécaniques du monde narratif. La communauté de la Chouette d’Or développe en effet une réelle connaissance encyclopédique de l’univers. Cela passe particulièrement par la conception et rédaction de wikis : il s’agit d’applications web qui permettent la création, la modification et l'illustration collaboratives de pages à l'intérieur d'un site web. Le forum officiel de l’association A2CO, l’association de “chouetteurs” et “chouetteuses” comprenant 165 membres en 2019 aide aussi à la rédaction d’une encyclopédie collaborative. Il est particulièrement intéressant de noter que cette entreprise n’est pas née avec le numérique. En effet, le jeu d’énigme de Régis Hauser était particulièrement lié au Minitel, jusqu’en 2001 (année de fermeture du serveur).

Développement transmédiatique de l’univers

Cette connaissance encyclopédique de l’univers m'amène à considérer avec vous les contributions de la communauté à celui-ci. Les outils numériques semble élargir l'expérience de jeu. Certains “chouetteurs” se sont en effet tournés vers une multitude de formats pour pouvoir comprendre les diverses énigmes : recherches collaboratives sur forum, rencontres réelles autour d’un café ou chasse au trésor dans une région particulière où la chouette pourrait éventuellement être cachée... L’univers de la Chouette d’Or semble s’enrichir de part ces différentes réflexions menées partout en France, et consultables à tout moment en ligne. Les pratiques de la communauté sont transmédiatiques, car le développement de l’intrigue narrative est mené autant « physiquement », qu’en ligne, sur différentes plateformes, telles que les réseaux sociaux, les forums, les blogs, vlogs, etc. De l’interaction entre les différents membres découle les développements d’éléments de l’intrigue narrative tissée par le créateur décédé : c’est une vraie mise en scène dont il est question. Les “chouetteurs” sur forum sont encore plus engagés dans le sujet que sur le reste des supports : ceux-ci analysent tout ; ils écrivent de larges textes pour partager avec la communauté leurs analyses. En montrant leurs idées, ils “se” montrent également face aux autres. En augmentant la narration par les indices qu’ils “valident”, ils se posent ainsi en co-auteurs de la narration. On retiendra particulièrement des pratiques de ces joueurs "experts" qu’elles confirment l’intérêt principal des usages transmédiatiques : les discussions sur forum aident à poursuivre les réflexions : en cela elles aident l’ensemble du collectif. Le transmédia permettrait donc de créer du sens - et du lien ! - entre les différents formats d’un même univers narratif d’une part, et pousserait à la réflexion et à la collaboration, d’autre part.

Des pratiques collectives

La communauté semble essentielle dans l’expérience d’augmentation de la narration d’une « œuvre-monde » de la pop culture comme celle de la Chouette d'Or : elle est omniprésente dans la chasse au trésor et pour tous les événements annexes (festival, rencontres...). Par ailleurs, l’expertise de l’univers elle-même est liée à la communication avec les autres. Cela se traduit par la communication d’indices narratifs avec d’autres joueurs (notamment sur le forum en ligne de l’association A2CO), des hypothèses sur l’intrigue narrative, ou encore l’engagement associatif. La pratique de ce jeu d’énigmes est donc une pratique sociale, comme ont pu l’identifier nos enquêtés : « C’est un jeu social en fait, dont l’histoire change au fur et à mesure que les gens de la communauté communiquent leurs indices. C’est intéressant parce qu’on collabore tous à ça ». Cela conditionne donc la construction de règles et d’une hiérarchie au sein des joueurs (les novices se faisant conseillés par les mentors de la première heure, qui ont pu utiliser le Minitel pour communiquer avec l’auteur avant sa mort). Les pratiques transmédiatiques du jeu complètent alors son expérience sociale, puisqu’elles permettent à un nouveau public de s’intégrer dans la chasse au trésor, 26 ans après son lancement. Dans ce sens, on peut parler de pratiques collectives face à une narration lacunaire qui invite la communauté à la compléter de part ses réflexions, son sens de la logique et sa créativité.

Des pratiques transmédiatiques au cœur de la pop culture

Une quête inscrite dans la culture pop et geek

Il est intéressant de voir que les pratiques transmédiatiques sont particulièrement liées à la pop culture : pour tenter de percer l’énigme de la Chouette d’Or, il est sans doute nécessaire aujourd’hui d’utiliser tous les outils numériques à disposition : géolocalisation pour se situer dans l’espace, forums en ligne et réseaux sociaux pour communiquer, cartographie en ligne... Ces outils numériques semblent aider le “chouetteur”. Mais la narration complexe n’est a priori pas déchiffrable, malgré la précision des nouvelles technologies. Finalement, on peut poser l’hypothèse que la quête elle-même est l’objet de la narration de Régis Hauser. En cela, il lie parfaitement la culture pop et geek avec l’objet de sa chasse au trésor, à savoir l’idée même de la recherche déductive. 26 ans plus tard, et quelques centaines de chouetteurs toujours actifs, on compte deux procès liés à ce “jeu”. La chouette d’or attend encore son propriétaire. Finalement, c’est peut être l’énigme fictive qui a créée une narration bien réelle. En cela, Régis Hauser a créé aujourd’hui un bien commun, ouvert à toute la communauté (toutes les énigmes sont présentes sur le site internet de l’association A2CO ; quiconque peut s’amuser à retracer la logique des indices a priori certifiés, et à poursuivre les raisonnements des autres membres de la communauté).

Des pratiques transmédiatiques transgressives ?

Alors que la création d’un bien commun serait donc peut-être une finalité de l’énigme de la Chouette d’Or, il est nécessaire de rappeler les tensions qui sont apparues au sein de la communauté. Deux procès ont été lancé suite à cette chasse au trésor interminable. Le premier procès oppose l’association A2CO et l’artiste Michel Becker. Ce dernier a mis en vente la chouette d’or alors qu’elle appartient légalement au "chouetteur" qui la trouvera (l’association a gagné ce procès). Par ailleurs, un particulier lassé de l’interminable énigme a fait un procès aux différents acteurs (les héritiers de Régis Hauser, l’association A2CO et l’artiste Michel Becker) pour que la solution de l’énigme (qui est aujourd’hui sous enveloppe scellée) soit rendue publique. On analyse donc l’aspect politique et sociétal d’une telle affaire basée pourtant sur cette construction sociale d’un bien libre. Il est intéressant de voir que la communauté est au centre de l’appropriation de ce bien. Les pratiques transmédiatiques seraient alors l’aboutissement d’une dynamique complexe quasi transgressive, puisqu’elles rendraient accessibles au grand public une histoire dont la fin est à (ré)inventer par chacun.

Et donc ?

Au terme de cette analyse, on voit que la problématique narrative est omniprésente dans ce jeu d’énigmes “grandeur nature” qui ne se finit pas. Il faudrait interroger l’intérêt des joueurs qui débutent aujourd’hui ce jeu, ou de ceux qui n’en finissent pas de chercher. Ces “âmes perdues” semblent lutter contre la narration incomplète en trouvant dans la collaboration une voie pour participer à l’élaboration d’une solution. L’esprit humain a-t-il horreur de l’incomplétude ? On peut aussi imaginer que l’homme se plaît à chercher - car sans grand espoir de réussite, les “chouetteurs” trouvent leur plaisir dans cette quête quasi absurde qui se traduit tant physiquement, par la chasse au trésor, que virtuellement, à travers les différentes plateformes. Cette dynamique inscrit les pratiques des “chouetteurs” dans une dimension transmédiatique. La communauté est alors créatrice de ce monde narratif sans frontières, transformant “l’oeuvre” de Régis Hauser en un bien commun.

Bibliographie

BARONI, Raphaël, «Pour une narratologie transmédiale», in Poétique, Le Seuil, no 182, 2017, p.155-175

 

BOURDAA, Mélanie, «La promotion par les créations des fans. Une réappropriation du travail des fans par les producteurs», in Raisons politiques, Presses de Sciences Po, nᵒ 62, 2016, p.101‑113

 

BARBOZA, Pierre, «Fiction interactive “métarécit” et unités intergatives» in L’image actée : scénarisations numériques, L’Harmattan, 2006, p.99-121

 

CHÂTEAUVERT, Jean, «Les frontières de la fiction», in Réseaux, La Découverte, no 196, 2016, p.179-206

 

CHEVALDONNÉ, Yves, «Intertextualités : jeu vidéo, littérature, cinéma, bande dessinée», in Hermès, no 62, 2012, p.115-221.

 

COMINELLI, Francesca, «Le patrimoine culturel immatériel est-il un bien commun ?», in Revue de l’organisation responsable, n°2, 2012, p.83-92

 

DALY, Kristen, «Cinema 3.0: The Interactive-Image», in Cinema Journal, Vol. 50, no1, 2010, p.81-98

 

FLEURY, Béatrice, WALTER, Jacques, «La narratologie dans tous ses états», in Questions de communication, Presses universitaires de Lorraine, n°31, 2017

 

GARRAND, Timothy, «Scripting Narrative for Interactive Transmedia», in Journal of Film and Video, University of Illinois Press on Behalf of the University Film & Video Association, Vol. 49, no1/2, 1997, p.66-79

 

GROUPIERRE, Karleen, LELIEVRE, Edwige, «Les ARG comme paradigme de l’immersion : exemple du projet

« Ghost Invaders – Les Mystères de la Basilique »», in Sociétés, no 134, 2016, p.67-81

 

JENKINS, Henry, La culture de la convergence : Des médias au transmédia, INA / Armand Colin, 2013

 

LE DEUFF, Olivier, «Translittératie et transmédia. Quelles compétences pour de nouvelles productions “délivrées” ?», in Les Cahiers du numérique, no 10, 2014, p.55-72

 

OCTOBRE, Sylvie, «Les cultures numériques sont-elles vraiment collaboratives ?», in Revue Projet, no353, 2016, p.82-88

 

PEYRON, David, «Quand les œuvres deviennent des mondes. Une réflexion sur la culture de genre contemporaine à partir du concept de convergence culturelle», in Réseaux, no 148/149, 2008, p.335-368

Webographie

Forum de l’association A2CO (consulté le 25 mars 2019).

 

Article de  Libération « Vingt-cinq ans plus tard, où en est la mystérieuse chasse à la « chouette d’or » ? », 6 mai 2018, par Adrian Franque (consulté le 01 avril 2019).

 

Article du  Monde  « Vingt-cinq ans après la parution du livre à énigmes, la « chouette d’or » reste introuvable », 15 mai 2018, par Morgane Tual (consulté le 12 mars 2019).

 

Article du  Sud Ouest  « La véritable Chouette d’or bientôt à Rochefort », 27 juillet 2018, par Clara Robert-Motta (consulté le 05 avril 2019).

 

Recueils de revues de presse sur la chouette d’or  (consulté le 26 mars 2019).

 

Rédaction sur forum à propos de la mise en liquidation judiciaire de Max Valentin (ou quand la réalité attise la fiction) (consulté le 27 mars 2019).


A découvrir également...

Le Cloud Gaming, une solution vraiment "innovante" ?

17 juin 2019
À quand un cloud gaming qui passe au vert ? lire la suite


Les Petits Auteurs

26 mai 2019
Projet d'une app d'écriture collaborative pour les enfants... lire la suite


Le jeu du Loup Garou, un Social Deduction Game

13 mai 2019
Synthèse d'une enquête sociologique réalisée en novembre 2018 sur les pratiques transmédiatiques des joueurs de Social Deduction Games... lire la suite